Comment ça marche ?
Comment ça marche ?
Fermer
Tous les liens sont cliquables.
 
Les liens en bleu marine ouvrent une autre rubrique du site ou un lien externe dans un nouvel onglet. 
Les liens en bleu turquoise affichent au premier plan une fenêtre d'informations ou une image agrandie.
 
Images miniatures
Un clic sur une image miniature affiche également l'image agrandie. 
Clic droit et Ouvrir dans un nouvel onglet sur une image miniature permettra d'agrandir cette image.
 
Dans les fenêtres d'informations
Cliquez sur FERMER en haut de la fenêtre pour fermer, cliquez en haut de la fenêtre et maintenez pour la déplacer. 
Sur les images agrandies : N'importe où dans l'image, cliquez  pour fermer, cliquez et maintenez pour déplacer. 
Vous pouvez ouvrir plusieurs fenêtres et /ou images ensemble. 

indicateurSi une fenêtre d'information ne s'ouvrent pas correctement (une mise à jour du site a été effectuée) ou si cet indicateur est affiché en haut à gauche de la page.
Videz le cache de votre navigateur.(Dans Firefox : Choisissez Outils/Supprimer l'historique récent, cochez cache, effacer maintenant) puis appuyez sur F5 (ou clic droit actualiser) pour recharger la page. 
 

Joseph Michart, 1893-1915. Le dernier Michart



                                              


Joseph Eugène Marie Michart est né à Rennes le 10 mars 1893. Il personnifie par ses origines le titre de ce site "Michard & Michart en Centre Bretagne".

Son père Mathurin Marie Michart, est  né le 5 mai 1856 au Vieux Moulin, laboureur à Le Grégaulé
Le Grégaulé
Fermer
Le Grégaulé est un hameau de l'ancienne commune de Saint-Samson située dans le département du Morbihan et la région Bretagne. 
Par exception, la quatrième carte localise les bâtiments disparus entre 1846 et 1993, puis une photo d'écran montre les  cartes 1 et 3 ouvertes pour comparaison.
 
   
. Fils de Jean-Marie Michart et de Isabelle Connan.

Sa mère
Désirée Marie Michard, est
née le 24 août 1857 à Rohan, ménagère au bourg. Fille de Jean-Marie Michard et de Renée Kerjan.
Décédée début août 1933, ci-dessous l'annonce Ouest Eclair de Rennes du 9/08/1933 page 6.
Cette annonce est étonnante en elle-même; Née Désirée Marie Michard, décédée Michart, à l'inverse de mon arrière-arrière grand-père
mon arrière-arrière grand-père
Fermer
Mathurin Michart, né le 31 mars 1814 à Saint Gonnery
 
Fils de Louise Ropert, veuve Mathurin Michart.
 
Témoins Olivier Michart, son grand-père, 60 ans, laboureur, demeurant au bourg de saint samson; Louis Ropert  Son grand-père, 62 ans environ, demeurant au bourg de saint samson
 
acte de naissance
 

 
† le 25 juin 1859 à Gueltas,sous le nom de Mathurin Michard, laboureur au bourg, fils de feu Mathurin et de feue Louise Ropert.
 
Témoin son frère René Michard, 49 ans, propriétaire à la Ville-Gétan en Saint Maudan.

 
acte de décès 

 
Entre Saint Gonnery et Gueltas, Mathurin Michart est devenu Mathurin Michard : Voir la rubrique De Michart à Michard A la naissance de Mathurin Marie Michard , son fils, le 5 mai 1843, Mathurin est laboureur au village de Beauval. 
 
Mathurin né Michart et décédé Michard (voir la rubrique suivante ) mais ici, la raison en est connue.

On peut noter que son grand-père maternel Jean-Marie Michart en 1824 s'est marié et est décédé décédé Jean-Marie Michard ...
Son grand-père maternel, fils de Vincent,  était un oncle de mon arrière-arrière grand-père Mathurin.

On peut enfin remarquer que son beau-père et son grand-père avaient le même nom de naissance : Jean-Marie Michart.


Les parents de Joseph se sont mariés à Saint-Samson , le 10 juin 1875 à 19 et 17 ans. Sur l'acte sont portés les noms de Michard et Michard. (malgré 3 signatures de Michart et 2 de Michard en bas du document)
En 1905, ils habitent 7 rue Saint-Melaine. Mathurin Marie est alors vendeur de journaux et afficheur public.

En remontant de 7 générations à partir de mon grand-père Denys; Jullien Michart son ancêtre était le frère de Marc Michart
Marc Michart
Fermer
né vers 1664 (cf acte de sépulture) 
Pas d'actes de baptême avant 1669 à Saint-Samson
 

 
† 27 juillet 1702 à La Vieille Ville agé d'environ 38 ans.
 
présents Jullien son frère
 
acte de sépulture  

 
nb : Julien, fils de Jullien, le frère de Marc et
sa femme Marie Folliart ont une fille Marie le 22 octobre 1728 au Grégaulé  († le 3 août 1729). Le grand-père Jullien est présent.
 
Le 26 décembre 1731 est baptisé leur fille Suzanne .  
mon ancêtre. Voir à ce sujet Mariage 1685
Mariage 1685
Fermer
à Saint-Samson le 5 mars 1685
 
acte de mariage  

 
de Jullien Michart 21 ans et Louise Robert 13 ans
 
Et de Marc michart 15 ans et Françoise robert 20 ans
 
Les dits michars laboureurs au village de la Vieille Ville et les dites Robert, filles de Jan Robert laboureur au village de Grégaulé
 
En présence de Jan Robert père desdits Roberts, Jullienne Le Pioufle, mère desdits Michars, Jan Michart et Joseph Coignard  

 
nb : Inversion des âges de Marc et de Françoise (cf acte de sépulture de Marc et acte de baptème de Françoise).
 
Assez rare : un seul acte pour deux mariages.
 
Amusant : le mélange "sacrilège" des deux couples mariés lors du baptême de Yvonne Michart
 
Nombre de superstitions sont liées à cette pratique : En provence, on ne verra jamais deux soeurs ou deux frères se marier le même jour de peur que l’un des deux mariages fasse de l’ombre à l'autre. 
Le droit canonique s'intéresse également au sujet, puisque les enfants des deux couples seront entre eux deux fois cousins germains. 
 
 

Incorporé le 28 octobre 1913, sous-lieutenant le 5 décembre 1914 au 161ème R.I. au 410ème R.I. le 21 mars 1915 puis au 271ème R.I. trois jours après, Joseph fut tué à 22 ans, à Souain dans la Marne, au soir du 31 juillet 1915, dans un acte de courage qui lui vaudra une citation à l'ordre de l'armée.

Brillant parcours scolaire que celui du jeune Joseph; Mention très bien au certificat d'études en 1903, Institution Saint Martin, Lycée Zola, première année de sciences à l'ENS en 1913. Un parcours stoppé net, comme tant d'autres, par l'effroyable guerre 14-18.
Son nom est gravé dans la pierre du monument aux morts de l'Ecole Nationale Supérieure de la rue d'Ulm, à Paris.
On le trouve également au Panthéon de Rennes et sur les livres d'or de l'institution Saint Martin et du lycée de Rennes (Zola).

Compte tenu de son niveau d'étude, on peut comprendre pourquoi son nom est resté correctement orthographié.

Il sera, aux côtés de 10 Michard bretons, le seul Michart mort en 14-18. (Voir la carte Google de la  rubrique Guerre 1914-1918)
Dernière mise à jour : ( 16-11-2017 )
 
crédits     © 2008-2018 michard.eu