En quête d'aïeux arrow Et avant le XVIIème ?
Comment ça marche ?
Comment ça marche ?
Fermer
Tous les liens sont cliquables.
 
Les liens en bleu marine ouvrent une autre rubrique du site ou un lien externe dans un nouvel onglet. 
Les liens en bleu turquoise affichent au premier plan une fenêtre d'informations ou une image agrandie.
 
Images miniatures
Un clic sur une image miniature affiche également l'image agrandie. 
Clic droit et Ouvrir dans un nouvel onglet sur une image miniature permettra d'agrandir cette image.
 
Dans les fenêtres d'informations
Cliquez sur FERMER en haut de la fenêtre pour fermer, cliquez en haut de la fenêtre et maintenez pour la déplacer. 
Sur les images agrandies : N'importe où dans l'image, cliquez  pour fermer, cliquez et maintenez pour déplacer. 
Vous pouvez ouvrir plusieurs fenêtres et /ou images ensemble. 

indicateurSi une fenêtre d'information ne s'ouvrent pas correctement (une mise à jour du site a été effectuée) ou si cet indicateur est affiché en haut à gauche de la page.
Videz le cache de votre navigateur.(Dans Firefox : Choisissez Outils/Supprimer l'historique récent, cochez cache, effacer maintenant) puis appuyez sur F5 (ou clic droit actualiser) pour recharger la page. 
 

Et avant le XVIIème ?

Il est démontré dans la rubrique qui suit que le nom de Michart est présent dans la région dès le XIVème.
On trouve également des traces au XVème et XVIème siècle.
Bien sûr, aucun lien ne peut être fait entre Alain Michart, en 1396, et l'ancêtre le plus loin dans le temps, né en 1618, Louys Michart
Louys Michart
Fermer
Né vers 1618 (selon acte de sépulture) sans doute à La Vieille Ville
 

 
† 9 janvier 1680, agé d'environ 62 ans. Présents Jan Michart son frère et julienne Le Pioufle sa femme. 
acte de sépulture
 

 
Mariage , le 17 septembre 1629, d'un Louys Michart et de Louisse Jego
 
Mariage ,
le 20 février 1639, d'un Louys Michart et Thomasse Dasly (Daisly) 
 
Mariage , le 20 novembre 1651, de Louys Michart et de Juliène Le Piouffle 
 
. Mais la parenté me paraît acquise;  Il me semble éminement probable que tous les Michart de cette région de centre Bretagne proviennent d'une souche unique.


Pour l'histoire...

Notons que c'est en décembre 1484 , à Bréhan-Loudéac, à l'initiative de Jean de Rohan, seigneur du Gué-de-l'Isle et propriétaire d'un des premiers moulins à papier bretons, que le premier incunable breton fut imprimé. Voir l'imprimerie en Bretagne au XVe siècle

Dont extrait, page 13 : " On a signalé dans la province de Bretagne, comme ayant été au XV° siècle le siège d'ateliers typographiques, cinq localités, - Bréhan-Loudéac, Rennes, Tréguier, Lantenac et Nantes, - nommées ici dans l'ordre chronologique des plus anciennes impressions attribuées à chacune d'elles."

le Gué de l'Isle est à deux-trois kilomètres à l'est de La Vieille Ville
La Vieille Ville
Fermer
La Vieille Ville est un hameau toujours habité, situé aux confins nord-ouest de la commune de Saint-Samson. Au XVIIIème, c'est un passage obligé, par le pont sur l'Estuer, sur le chemin qui relie les deux paroisses de Rohan et de La Chèze.
 
On peut lire http://www.infobretagne.com/rohan.htm
 

 
 
.



A lire : "Comment vivaient nos ancêtres" un ouvrage très intéressant de Jean-Louis Beaucarnot , généalogiste réputé.
Une description de la vie dans les campagnes, du Moyen Age à la Grande Guerre.

 
crédits     © 2008-2018 michard.eu